Retour  l'accueil

 

ACCUEIL - POURQUOI CE SITE - JE ME PRESENTE - INTRODUCTION -

SIGNIFICATIONS "CLASSIQUES" DES CYCLES DES PLANETES LENTES

LA PAIX ET LES ARMISTICES - STATIONS PLANETAIRES

L'Iran - L'Irak - La Serbie

Consulter les articles d'actualisation ici

LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE (RFA)

Je vais tenter de présenter et de compléter l'étude que j'avais consacrée à ce sujet dans le n° 35 de l'Astrologue, sous le titre de "La République Fédérale d'Allemagne devant les astres". Pourquoi l'Allemagne ? Je ne suis pas germaniste, et je ne m'y intéressais pas plus qu'à d'autres pays. Dans "1964.La crise mondiale de 1965 ", André Barbault m'avait impressionné par ses pronostics (réussis) grâce à l'utilisation du cycle Saturne-Pluton. C'est en suivant les étapes de ce cycle que j'ai trouvé, assez vite, sans gros efforts, que ça avait l'air de "coller" pour la RFA. Je crois maintenant que ma fascination pour ce cycle venait d'un facteur assez irrationnel : la Chine populaire est née en 1949 ; or, cette année-là était pour moi celle d'un drame personnel. La RFA est née aussi en 1949. Je suppose que cette découverte a été une forme de thérapie face à mon problème personnel . L'Astrologue n°35 est encore disponible aux Editions Traditionnelles. Je me contenterai ici d'y puiser les 2 premières parties de mon article, puis je complèterai jusqu'à ce printemps 2003.


EXTRAITS DE MON ARTICLE DE 1976

I --- LA DOCUMENTATION :

Mes recherches ont été effectuées sur la base des présentes lectures :

Michel Mourre : "Vingt-cinq ans d'histoire universelle 1945-1970" (éd. Universitaires, Paris, 1971) ;
Maurice Crouzet : "Le Monde depuis 1945" (Peuples et Civilisations, PUF, 1973) ;
Alfred Grosser : "L'Allemagne de notre temps 1945-1970" (Les grandes études contemporaines, Fayard, 1970) ;
M. Beaud : "L'Economie ouest-allemande" (Encyclopaedia Universalis, vol 1, pp. 744/751) ;
Les "Universalia" 1974 et 1975 (suppléments à l'universalis qui "couvrent" 1973 et 1974 ;
"Britannica book of the year 1971" (pp. 51/64) pour la chronologie des évènements mondiaux de 1970 ;
"Le Monde" : chronologies du mois et de l'année de la fin de 1970 au début de 1976 ; depuis juin 1975, informations puisées directement dans une collection complète de ce quotidien ;
"L'Année économique et sociale, 1975 : la crise" ("Le Monde",dossiers et documents, janvier 1976) ; article de Daniel Vernet "Allemagne fédérale : espoirs déçus ").

II --- L'EVOLUTION DU CYCLE :

Voici les recoupements généraux que j'ai obtenus :

CONJONCTION (1946-1949) :

Les premières initiatives anglo-américaines en faveur du relèvement de l'Allemagne occidentale conduisent à la crise de Berlin et à la création de la RFA.
9 août 1946: premières mesures vers une administration commune des deux zones d'occupation anglo-saxonnes.
1er janvier 1947: fusion économique totale de la " bizone ".
16 juin 1947: élection d'un conseil économique, premier embryon de pouvoir politique.
20 juin 1948: réforme monétaire dans les trois zones occidentales, donnant le signal de la reprise économique ; suivie de la riposte soviétique le 25 suivant avec le blocus de Berlin-Ouest.
Sa fin (12 mai 1949) est suivie de la naissance officielle de la RFA le 23 mai 1949 à Bonn _ conjonction encore à 15° d'orbe _ Adenauer accédant à la Chancellerie en septembre suivant.


SEMI-CARRE (fin 1951- début 1952) :

Le gouvernement de Bonn s'oppose pour la première fois à ses tuteurs occidentaux. En janvier 1952, il refuse de réarmer si le problème sarrois n'est pas réglé et si la RFA n'entre pas à l'OTAN.


SEXTIL (1952-1953) :

"A partir de 1952, l'extraordinaire essor allemand se développe sans secousses ; l'ère 'chaotique' du début laissant place à ' l'âge d'or' des années 53-58 où triomphe 'l'Economie sociale du Marché' du 'Pr Erhard' " (Crouzet).
Le 26 mai 1952, c'est la fin de l'occupation, l'égalité des droits, suivies le 27 de la signature du traité de la CED.
Le 6 septembre 1953, grande victoire électorale de la CDU (Union chrétienne démocrate) d'Adenauer (parti né sous la conjonction). "Ces élections générales de septembre 1953 ont lieu sous le signe du miracle économique désormais incontestable" (Mourre).

CARRE (1956-1957) :

Le réarmement des deux Allemagnes est décidé en janvier 1956. Le 7 juillet, le service militaire obligatoire est instauré et le 1er juillet 1957, trois divisions de la Bundeswehr sont intégrées dans l'OTAN.
En mai 1956 (Soleil carré Pluton et opposition Saturne), éclate une crise gouvernementale ; le parti libéral entre dans l'opposition, ce qui aboutit à un cabinet homogène CDU le 18 octobre.
Une crise sociale éclate également avec une longue grève des métallurgistes du Schleswig (octobre 1956-février 1957), suivie d'une loi limitant la liberté syndicale (avril 1957).

 

TRIGONE (1958-1959) :

Les entretiens de l'automne 1958 entre de Gaulle et Adenauer (Colombey 14 septembre, Badkreuznach 26 novembre) font naître un axe Paris-Bonn d'entente européenne.
Parallèlement s'observe un timide dégel avec l'Est, facilité par l'attitude conciliante de Khrouchtchev : message de sympathie à la Pologne (1er septembre 1959) et accord commercial avec la RDA (24 novembre).
On note aussi une mutation du SPD (Parti socialiste) qui se fait le champion de la détente tous azimuts : à l'extérieur (plan du 18 mars 1959 pour des négociations avec l'Est) et à l'intérieur (en novembre, renonciation au marxisme, au congrès de Bad-Godesberg).

SESQUI-CARRE (1960-1961) :

Il est à peine à 13' d'orbe le 25 avril 1960 quand Khrouchtchev menace de signer un traité de paix avec la RDA et d'éliminer les Occidentaux de Berlin-Ouest. Le paroxysme de la tension est atteint avec la construction du mur de Berlin (début le 13 août 1961, orbe de 2°35').
Le 4 mars 1961 (orbe proche de 5°, mais opposition Soleil-Pluton), Erhard réévalue le mark pour freiner la surchauffe de l'économie.
Ces crises renforcent le SPD, ferme au sujet de Berlin et doté avec Brandt d'un bon candidat à la chancellerie. Si bien qu'aux élections du 17 septembre 1961 (5' d'orbe à peine), le parti d'Adenauer perd la majorité absolue des voix.

 

OPPOSITION (de la fin de 1964 au début de 1967) :

C'est à l'approche de l'opposition (16° en juin 1963, puis 6° en juin 1964) qu'en octobre 1963 Adenauer _ qui aura tenu le pouvoir sur tout le cycle ascendant _ démissionne, et que s'engage l'expérience négative de Ludwig Erhard.
On assiste d'abord à la rupture de l'axe Paris-Bonn. Le 13 novembre, Schröder affirme l'alliance atlantique plus importante que le traité franco-allemand. Suivent la crise de la CEE (30 juin 1965), le retrait français de l'organisation militaire de l'OTAN (condamné le 18 mars 1966) et le conflit entre les procédés français et ouest-allemands de télévision en couleurs (crise aiguë le 16 juillet 1966 au Comité consultatif des télécommunications).
Parallèlement, apparaît une crise économique : détérioration de la balance commerciale dès 1965, mesures d'austérité au 1er semestre 1966, ralentissement de l'activité industrielle ; "l'Allemagne fédérale connaît en 1966-1967 sa première véritable récession depuis la guerre" (Beaud). Un redressement s'opère seulement au second semestre de 1967.
Au surplus, le courant nazi, enterré à la conjonction, se réanime et refait surface , sous la forme du NPD fondé le 28 novembre 1964. Avec la récession, le chômage et les flottements de la diplomatie, il remporte ses premiers grands succès en novembre 1966 aux élections de Hesse et de Bavière, puis conquiert une représentation dans deux diètes (Schleswig-Holstein et Rhénanie-Palatinat, 23 avril 1967).
Tout ceci provoque une longue crise gouvernementale (plus d'un mois) qui aboutit à la grande coalition CDU-SPD-FDP, avec K.G. Kiesinger à la Chancellerie et Brandt aux Affaires étrangères (1er décembre 1966).

SESQUI-CARRE (1969/début 1970) :

Les élections du 28 septembre 1969 (orbe : 2°35') apportent le reflux du NPD et l'essor du SPD. Le changement politique amorcé sous l'opposition prend corps : la CDU-CSU, dominante pendant la phase ascendante du cycle, est maintenant écartée du pouvoir. Willy Brandt devient chancelier le 21 octobre (coalition SPD-FDP).

 

TRIGONE (1970 à mi-1972) :

C'est le temps de la spectaculaire ouverture à l'Est : traité germano-soviétique de renonciation à la force (conjonction Vénus-Pluton) le 12 août 1970, traité germano-polonais le 7 décembre 1970, accord des Quatre sur le statut de Berlin-Ouest et voyage de Brandt en URSS en septembre 1971, et premier traité entre les deux Allemagnes le 26 mai 1972.

CARRE (mi-1973 à mi-1975) :

Nous avons ici une crise économique et quelques troubles sociaux : croissance zéro en 1974 avec krach de la banque Herstat (26 juin) et 800 000 chômeurs (au 6 décembre), outre une première grève du personnel des services publics (10/13 février 1974).
Au surplus, une grave crise politique agite le pays. L'opposition CDU-CSU utilise des affaires d'espionnage (Steiner en juin-juillet 1973 et Günter Guillaume au printemps 1974) pour tenter de discréditer le gouvernement. Brandt démissionne le 6 mai 1974.
Il faut encore ajouter quelques affrontements dans les relations extérieures : le 25 septembre 1974, le nouveau chancelier, H. Schmidt, "casse" la négociation sur les prix agricoles (conj. Soleil-Pluton), et du 11 au 14 mai 1975, les relations inter-allemandes se tendent brusquement, à propos de la noyade d'un enfant dans la Spree (opp. Mars-Pluton).


SEXTIL (été 1975 à septembre 1977, avec possible relance autour d'avril 1978) :

Sous cet aspect, nous avons déjà des signes encourageants sur le plan économique avec une relance de la production industrielle, et l'on assiste à un véritable feu d'artifice diplomatique : accord nucléaire germano-brésilien (27 juin 1975), voyage de Brandt en URSS (début juillet), contacts avec Wilson, Giscard et Ford du 24 au 28 juillet, coopération nucléaire germano-sud-africaine, accord germano-polonais (9 octobre 1975), visite de Schmidt en Chine populaire (28 octobre), sommet de Rambouillet (15-17 novembre), accord germano-bulgare (25 novembre), tournée du ministre des Affaires étrangères en Amérique latine…

 

EVOLUTION CYCLIQUE 1976-2003

DOCUMENTATION COMPLEMENTAIRE

Jacques Droz, "Histoire de l'Allemagne", coll. Que sais-je?, PUF, éd 2003.
Serge Berstein et Pierre Milza, Histoire du XXè siècle, tome 3, 1973 à nos jours, éd Hatier.
Les chronologies annuelles publiées par le journal "Le Monde" (1977-1999).
Les "Universalia" de 1976 à 1985 , couvrant la période 1975-1984.
"Chronique du 20è siècle" (Larousse, 1985) et volumes de suppléments annuels à cette Chronique de 1985 à 1998.
Plusieurs ouvrages de la collection " l'Etat du Monde " (éditions " La Découverte ").
Stock d'infos puisées au jour le jour dans Internet (à partir de 2000), surtout dans les dépêches d'agences diffusées par Free et Yahoo, et dans les éditions électroniques des quotidiens "Libération" et " Le Monde ".

SEXTIL INVOLUTIF (suite)

J'avais envoyé à André Barbault (lettre du 27 juin 1975) une liste de 8 échéances prévisionnelles (basées sur des conjonctions du Soleil ou de Mars avec Saturne ou Pluton) au sujet de ce sextil involutif. Elle a été publiée dans la 4è partie de mon article. Les 2 premières échéances étaient déjà passées , avec succès, avant le 16 mars 1976, date de sa rédaction.
L'échéance n°3 était du 11 avril au 13 juin 1976 (centrée sur la conjonction Mars-Saturne du 12 mai). Elle a été marquée (le 18 mai) par un accord avec la France sur les réacteurs surrégénérateurs, et (du 8 au 11juin) par la visite officielle du n° 1 polonais Edward Gierek, qualifiée dans un communiqué germano-polonais d'" événement d'importance historique qui reflète le déroulement heureux du processus de normalisation ".
L'échéance n°4 était du 11juillet au 16 août 1976 (centrée sur la conjonction Soleil-Saturne du 29 juillet). Elle a été marquée, le 22 juillet, par un accord, signé à Francfort par une société ouest-allemande, pour la livraison de 2 centrales nucléaires au Brésil.
L'échéance n°5 était du 16 août au 3 octobre 1976 (centrée sur la conjonction Mars-Pluton du 9 septembre). Elle a été marquée, le 3 septembre, par un prêt à l'Italie.
L'échéance n°6 était du 18 septembre au 21 octobre 1976 (centrée sur la conjonction Soleil-Pluton du 4 octobre). Helmut Schmidt a gagné (quoique de justesse) les élections législatives du 3 octobre. L'Etat iranien, le 19, a décidé de participer au capital de la société Krupp, à hauteur de 25%.
L'échéance n°7 était du 26 juillet au 31 août 1977 (centrée sur la conjonction Soleil-Saturne du 13 août). Elle a été marquée par l'évasion d'un hôpital militaire italien du criminel de guerre nazi Kappler d'un hôpital militaire italien, le 15 août, ce qui a provoqué une protestation publique de Willy Brandt (le 18) contre la passivité du gouvernement face à la recrudescence des activités néo-nazies. On ne peut pas mettre cet événement au compte du sextil involutif, et il faut donc conclure à un échec prévisionnel pour cette échéance n°7.
L'échéance n°8 était du 2 mai au 6 juillet 1978 (centrée sur la conjonction Mars-Saturne du 4 juin). Elle a été marquée par un voyage de Brejnev à Bonn (du 4 au 6 mai) et par un accord Giscard-Schmidt sur la coopération monétaire européenne.
Il faut ajouter d'autres faits diplomatiques positifs situés hors de ces échéances :
1° le rapprochement franco-allemand au sommet de Hambourg entre Giscard et Schmidt (5-6 juillet 1976).
2° un accord commercial avec la Pologne (2 novembre 1976).
3° un accord de coopération nucléaire avec la France dans le domaine des surrégénérateurs (5 juillet 1977).

SEMI-CARRE INVOLUTIF (exact le 18 juillet 1978)

Il me paraît indispensable ici de citer la conclusion de mon texte de 1976 :
"Cet ensemble d'observations conduit à la forte présomption que l'histoire de la RFA évolue en fonction du cycle Saturne-Pluton. Pour qu'il en soit ainsi, la RFA devrait, après le bon capital de santé acquis au sextil, connaître la crise et les orages du semi-carré involutif (à 16' d'orbe le 12 décembre 1977), exact le 18 juillet 1978.
Si cela se confirme, nous détiendrons une corrélation de plus _ et une de choix ! _ dans le bagage précieux de l'astrologie mondiale."
Il me faut rectifier une erreur étrange et dont j'ignore la cause : le 12 décembre 1977, l'orbe du semi-carré involutif n'était pas de 16', mais de 43' ; il était plus exact dans les derniers jours de novembre (32' d'orbe le 24 et le 25 novembre) ; la date du 12 est proche de la station de Saturne du 11 décembre, donc tout de même significative.

Le 5 septembre 1977, le semi-carré involutif était à moins de 5° d'orbe quand des terroristes de la Fraction Armée rouge (FAR) ont enlevé, à Cologne, Hanns Martin Schleyer, président de la Fédération patronale ouest-allemande et de la Fédération des industries, en tuant son chauffeur et 3 policiers de son escorte : les ravisseurs envoyaient aussitôt un ultimatum au gouvernement, exigeant la libération de 11 membres de la FAR, 100 000 deutschemarks pour chacun d'entre eux, la disposition d'un avion pour les transporter dans le pays de leur choix, avec 2 accompagnateurs (un responsable de l'ONU et un pacifiste connu, le pasteur Niemoeller). Helmut Schmidt ne cédait pas, et la date de l'expiration de l'ultimatum était repoussée à plusieurs reprises. Le président de la Ligue suisse des droits de l'homme jouait le rôle d'intermédiaire avec les ravisseurs, à la demande du chancelier. "L'opinion publique ouest-allemande et, en particulier, l'opposition chrétienne-démocrate, critique la 'mollesse' du gouvernement social-démocrate et exige des mesures concrètes contre le terrorisme, allant jusqu'à réclamer le rétablissement de la peine de mort, la formation de commandos antiterroristes et l'interdiction des groupes maoïstes." (Universalia 1978, p 60).
Le 13 octobre, un commando terroriste de 4 hommes (3 Allemands et un Palestinien) détournait un Boeing 737 de la Lufthansa (liaison Palma de Majorque-Francfort, 91 personnes à bord). Nouvel ultimatum expirant le 16 octobre, assorti de la menace d'exécution des occupants de l'appareil et de Hanns Martin Schleyer : il exigeait une rançon énorme et la libération , en plus des 11 terroristes allemands déjà réclamés le 5 septembre, de 2 Palestiniens détenus en Turquie. Le semi-carré involutif était à environ 2° d'orbe. Dans le ciel, on avait les passages du Soleil (le 7) et de Mercure (le 12) en conjonction à Pluton. Le 16, les terroristes ont tué le pilote et, après un atterrissage à Mogadiscio (Somalie), ont fixé une nouvelle échéance à leur ultimatum. Le 18, à 0h 05, un commando antiterroriste allemand est intervenu : en 2 ou 3 minutes, 3 terroristes ont été tués, le 4è grièvement blessé, et tous les otages libérés. Le même jour, 3 des principaux fondateurs de la FAR, Andreas Baader, Jan-Carl Raspe et Gudrun Ensslin étaient trouvés morts dans leurs cellules de la prison de Stuttgart-Stammheim (les 2 premiers tués par balles, la 3è pendue). La version officielle avancée a été celle du suicide. Selon Helmut Schmidt, ils "ont eu recours à la destruction de leur vie comme moyen de combat" (20 octobre, déclaration au Bundestag). Le 19, la police française découvrait à Mulhouse le corps de Hanns Martin Schleyer, tué d'une balle dans la tête.
Le 16 novembre, la France extradait vers la RFA Klaus Croissant, ancien avocat de Baader, et il se retrouvait dans la prison de Stuttgart-Stammheim : le semi-carré involutif était alors à 36' d'orbe.

La publication par "Der Spiegel" (2 et 9 janvier 1978), d'un manifeste des communistes démocratiques d'Allemagne de l'Est demandant la "voie allemande au socialisme", la fin de la domination soviétique en Europe de l'Est et la réunification allemande, et accusant les dirigeants de la RDA de "népotisme" et de "corruption", a provoqué une crise dans les relations entre les 2 Allemagnes. Le 10, le bureau du "Spiegel" à Berlin-Est était fermé par les autorités. Le 15, Helmut Kohl, président de la CDU, qui voulait se rendre en visite privée à Berlin-Est, était refoulé à la frontière ; comme 2 députés de la CSU le lendemain. Dans le ciel, on avait un semi-carré involutif à orbe faible (1 à 2° d'orbe), activé par un carré Soleil-Pluton du 7 janvier, lui-même renforcé par le quasi sur-place de Pluton (proche de sa station du 19).

Après cette alerte terroriste et cette tension passagère avec la RDA, la RFA a connu une crise sociale importante sous ce semi-carré involutif. L'enjeu principal en était "l'adoption de nouvelles techniques de fabrication (automatisation systématique, électronique) qui vont transformer peu à peu les ouvriers spécialisés en simples surveillants des machines et supprimer de nombreux emplois" (Universalia 1979, p 25).
Elle s'est d'abord manifestée dans la presse : le 3 mars 1978, aucun journal à diffusion nationale n'est paru (grèves organisées par le syndicat du Livre et lock-out patronaux) ; dans le ciel, on avait une station de Mars la veille à 6° d'orbe du carré à Pluton, ce qui activait le semi-carré involutif (à 5° d'orbe). La levée du lock-out permettait à certains journaux de reparaître le 8. Mais la grève et le lock-out persistaient pour les autres et avaient "d'importantes répercussions sur la vie économique du pays" (Universalia 1979, p 25). Le 14 et le 15, Helmut Schmidt lançait un appel à la presse pour que les citoyens ouest-allemands ne soient pas privés de leurs moyens d'information.
Mais le 15, la crise sociale se manifestait dans un autre secteur : les métallurgistes du Bade-Wurtemberg se mettaient en grève après de longues négociations sans résultat. Leur patronat menaçait aussitôt de riposter à chaque arrêt de travail par un lock-out, sans intimider aucunement les grévistes.
Le 21 mars, le conflit se terminait dans la presse : un accord de compromis garantissait le revenu des ouvriers imprimeurs jusqu'à leur retraite. Dans le ciel, on avait une conjonction Mercure-Vénus à 4° d'orbe (exacte le 12 mars, puis à nouveau le 30), renforcée par la lenteur relative de Mercure (proche de sa station du 1er avril). Dans la métallurgie, la grève aboutissait le 6 avril à une augmentation salariale de 5% : dans le ciel, on avait la station de Mercure du 1er avril à un peu plus de 2° du sextil à Jupiter, et Vénus au sextil de Jupiter à cette même date.

Outre ces faits connus de l'opinion publique de l'époque, une menace grave était née à partir de 1977, mais elle était perçue surtout par des spécialistes et par les gouvernements, qui se gardaient alors de l'évoquer en public : l'URSS a commencé à mettre en service de nouveaux missiles sol-sol très performants, les SS-20 ; montés sur un véhicule à roues, ils pouvaient facilement être déplacés, ce qui les rendait moins vulnérables aux attaques ennemies que les missiles précédents (déployés sur silos fixes) ; chacun était doté de plusieurs têtes nucléaires ; leur grande portée leur permettait de couvrir toute l'Europe de l'Ouest, l'Afrique du Nord, le Proche-Orient, et même une partie de la Chine et du Japon. La RFA était en première ligne face à ce type d'attaques : son existence même était en jeu.

Sous ce semi-carré involutif, la République Fédérale d'Allemagne a connu "la crise et les orages" : je peux donc conclure que le cycle Saturne-Pluton est bien le sien.

SEMI-SEXTIL INVOLUTIF (exact le 17 septembre 1979)

Le 28 septembre 1979, les experts de l'OTAN approuvaient un projet d'installation de nouveaux missiles en Europe de l'ouest pour contrer les SS 20 soviétiques : le semi-sextil involutif était alors à 1°05' d'orbe. La décision de déployer ces missiles a été prise par l'OTAN le 14 décembre : les missiles américains Pershing-2 seraient opérationnels en 1983., en particulier sur le territoire de la RFA. Le semi-sextil involutif était alors à 5° d'orbe environ, mais on avait le 13 un sextil Soleil-Pluton.
Le 30 juin et le 1er juillet 1980, Helmut Schmidt négociait à Moscou au sujet des SS-20, sans résultat : le semi-sextil involutif était à 4° d'orbe environ, mais on avait une station de Pluton le 28 juin.


CONJONCTION (exacte le 8 novembre 1982)

Elle a été marquée d'abord par l'aggravation de la crise économique: En 1981, l'inflation avait atteint 6%."Le taux de croissance est devenu pratiquement nul, la barre des deux millions de chômeurs (8% de la population active) est franchie en septembre 1982 et il faut l'intervention du gouvernement pour sauver le grand groupe AEG-Telefunken (n° 2 de l'industrie électronique avec 124 000 salariés)." (Serge Berstein et Pierre Milza, op. cit., p 134). La faillite d'AEG-Telefunken (avant son sauvetage par l'Etat) avait eu lieu le 9 août 1982, le jour même d'un carré Vénus-Pluton.
Pour lutter contre la crise, le SPD, à son congrès de Munich (avril 1982), a voté un programme inspiré par son aile gauche, et difficilement acceptable par son partenaire de la coalition gouvernementale, le FDP (ou parti libéral). Ce parti , le 17 septembre 1982, a fait éclater la coalition par la démission des 4 ministres libéraux: on avait, le 19, une station de Mercure à 4° d'orbe de la conjonction à Saturne et à 8° de la conjonction à Pluton. Le 1er octobre, l'opposition déposait au Bundestag une "motion de défiance constructive": 256 voix pour, 235 contre, 4 abstentions, 2 députés absents. La conjonction Saturne-Pluton était à 3° d'orbe. Le chancelier Helmut Schmidt démissionnait aussitôt. Le FDP formait une nouvelle coalition avec la CDU-CSU, et le président de ce dernier parti, Helmut Kohl, devenait chef du gouvernement. Dès le 22 octobre, le 40è sommet franco-allemand renforçait la coopération militaire entre les 2 pays; Mitterrand et Kohl prenaient nettement position pour le déploiement des Pershing-2 en RFA en 1983: le Soleil venait de rencontrer Saturne (18 octobre) et Pluton (20 octobre).
Le terrorisme était moins présent qu'en 1977, mais il persistait tout de même. Outre un attentat néo-nazi à Munich à la Fête de la Bière (26 septembre 1980, 13 morts) sous la conjonction Soleil-Saturne du 23 septembre, il y a eu, comme sous le semi-carré involutif précédent, le terrorisme de la Fraction Armée Rouge: attentats contre la base de l'OTAN à Ramstein (31 août 1981, 20 blessés) et contre le général Kroesen, commandant des forces américaines en Europe (15 septembre 1981, blessé). A quelques jours de la conjonction Saturne-Pluton exacte, le nouveau gouvernement a réussi des arrestations de terroristes de la FAR: Brigit Mohnhaupt et Adelheid Schulz le 11 novembre 1982, Christian Klar et des dirigeants de l'organisation le 16 novembre.
Le 17 décembre 1982, le Bundestag "refusait" la confiance à Helmut Kohl, ce qui conduisait à des élections législatives anticipées, fixées au 6 mars 1983. Ces élections étaient largement gagnées par la CDU-CSU (48,8% des voix, 244 députés); son allié FDP avait 34 députés (6,9% des voix); les Verts entraient au Bundestag (5,6% des voix, 27 députés).
Le mois suivant, les Verts gagnaient une première manche dans leur campagne contre un recensement national, prévu pour le 27 avril , et vivement contesté dans l'opinion publique: "une véritable fronde civique s'est levée contre un Etat jugé excessivement 'fouineur' au point de faire remplir des questionnaires demandant le numéro de téléphone de chaque individu" (L'Etat du Monde 1983, éd La Découverte, p 167); la Cour constitutionnelle reportait le déroulement de cette opération, dont les modalités devraient être réexaminées (13 avril 1983); dans le ciel, on avait une opposition Mars-Pluton (exacte le 3 avril) et une opposition Soleil-Pluton (exacte le 18 avril).
En mai 1984, une grève dans la métallurgie, pour la semaine de 35h avec maintien du salaire, a été lancée par le syndicat IG Metall, membre de la grande centrale syndicale DGB. Après consultation de la base dans les Länder de Bade-Wurtemberg et de Hesse, il l'a décidée, le 11 mai, pour la région de Stuttgart, à partir du 14. Le 15, le patronat ripostait par un lock-out des usines touchées. Le 21, la grève était élargie à la région de Francfort. Les chaînes de BMW ont été ralenties ou arrêtées par suite de la grève. Le 28, IG Metall groupait environ 200 000 manifestants à Bonn. Dans le ciel, on avait des oppositions:Vénus-Pluton le 2 mai , Soleil-Saturne le 3, Mercure-Pluton le 15 , Mercure-Saturne le 26, le tout dans le cadre d'une conjonction Mars-Saturne dont l'orbe passait de 11° à 3° au cours du mois de mai, pour se réduire à moins de 2° le 19 juin, jour d'une station de Mars, qui redevenait directe. Or, c'est le 20 juin que le conflit (Mars) qui paralysait (Mars rétrogradait en direction de Saturne) a commencé à déboucher sur la recherche d'un compromis (favorisée par la proximité de la conjonction Soleil-Vénus du 15): patronat et syndicat ont accepté l'arbitrage d'un médiateur. Le 27, un compromis, sur la base d'un passage progressif à 38h 30 par semaine, permet l'arrêt de la grève le 28.
L'année 1984 a été également marquée par un scandale qui a éclaboussé les milieux politiques (à l'exception des Verts): l'affaire Flick. Cet industriel avait en 10 ans donné plus de 25 millions de deutschemarks aux partis. Le 26 juin, le comte Otto Lambsdorff, ministre de l'Economie, a été contraint de démissionner: la justice l'accusait d'avoir, en 1977, accordé au groupe Flick un dégrèvement fiscal, en échange d'un pot-de-vin de 135 000 deutschemarks au profit de la caisse du FDP; dans le ciel, sous une conjonction Saturne-Pluton à 10° d'orbe, on avait la station de Mars du 19 juin déjà mentionnée ci-dessus. Le 25 octobre, Rainer Barzel, président du Bundestag, accusé par la presse d'avoir touché 1, 6 million de deutschemarks du groupe Flick entre 1973 et 1979, pour avoir cédé la présidence de la CDU à Helmut Kohl, a dû démissionner: la conjonction Saturne-Pluton était à 15° d'orbe, mais on avait une conjonction Soleil-Pluton le jour même.
La CDU-CSU perdait les 3 élections régionales de 1985, on avait une nouvelle série d'attentats de la FAR, et un scandale touchait les services secrets, dont le chef était limogé le 28 août 1985, sous un carré Mars-Saturne (exact le 29 août): Hans Joachim Teidgen, conseiller du contre-espionnage ouest-allemand, était passé à l'Est depuis quelques jours.

 

SEMI-SEXTIL EVOLUTIF (exact les 23 janvier, 21 juin et 15 octobre 1986)

Cette année 1986 a été marquée par un redressement économique important et un rapprochement avec la RDA (favorisé par l'URSS de Gorbatchev), sur un fond de stabilité politique.
La RFA a montré cette année-là une "extraordinaire vitalité économique" (Chronique du 20è s Larousse 1986, p 106). Le 6 mars, la Bundesbank a baissé les taux d'intérêt pour relancer la consommation et les investissements: on avait une station de Saturne le 19 à 3° du semi-sextil évolutif à Pluton. L'industrie ouest-allemande a réussi une habile reconversion en passant du "lourd" (sidérurgie, machines-outils) au "léger" (biotechnologie, haute ingénierie). L'inflation a été vaincue: on a même connu une baisse des prix de 2%. Mais le chômage était toujours à un niveau élevé: 8,9% de la population active.
Contrairement à ce qu'on aurait pu croire en 1985, la série d'échecs électoraux de la CDU-CSU s'est interrompue, peut-être à cause de l'embellie économique? Les élections régionales de Basse-Saxe (15 juin) ont été caractérisées par une grande stabilité: CDU-CSU 44,3% des voix, SPD 42%, Verts 7,1%. Le semi-sextil évolutif était à peine à 20' d'orbe !
Le 6 mai, après 12 ans de négociation, c'était la signature d'un plan culturel commun RFA-RDA concernant l'édition, la science, les médias et le sport, la veille d'un sextil Soleil-Jupiter. Le 1er octobre, la RDA acceptait de freiner l'afflux d'immigrants du Tiers-Monde qui s'infiltraient à Berlin-Ouest en passant par Berlin-Est ; Saarlouis (RFA) était alors jumelée à Eisenhüttenstadt (RDA). Le semi-sextil évolutif était environ à 40' d'orbe, et il était activé par 2 aspects du Soleil: un sextil à Saturne (28 septembre) et un semi-sextil à Pluton (29 septembre).

 

SEMI-CARRE EVOLUTIF (exact le 17 janvier 1988)

En 1987, il existait toujours des succès économiques et diplomatiques, la stabilité gouvernementale semblait assurée, mais dans un climat quelque peu morose:
"Modèle de stabilité naguère envié, la RFA s'affaiblit alors que les acteurs sociaux limitent la marge de manœuvre fédérale (poids accru des Länder, émiettement des partis, recours des citoyens au Tribunal constitutionnel de Karlsruhe…). Cette atomisation structurelle, la coalition gouvernementale ne peut la freiner, écartelée qu'elle est entre ses trois composantes alliées, parfois ennemies (libéraux_FDP_ et démocrates-chrétiens_CDU/CSU), dirigée par un chancelier, habile manœuvrier plus que stratège politique, et dont les forces s'épuisent à rassembler les courants partisans. Reconduit en janvier 1987, le gouvernement ne semble paradoxalement guère en mesure de récolter les fruits amers de ses succès, qu'il s'agisse de politique économique ou de politique étrangère" (L'Etat du Monde 1988-1989, éd La Découverte, p 129).
Puis, la situation s'était dégradée en 1988 et dans les premiers mois de 1989:
"Au début de l'année 1988, le chancelier fédéral Helmut Kohl semblait 'indéboulonnable' et la coalition entre les démocrates-chrétiens (CDU/CSU) et les libéraux (FDP) au pouvoir à Bonn ne se sentait nullement menacée. Or la fin de l'année 1988 et le début de l'année 1989 ont été marqués par une succession de crises et de tensions qui ont déstabilisé le gouvernement allemand" (L'Etat du Monde 1989-1990, éd La Découverte, p 142).
Sur le plan économique, en 1987, les prix restaient à peu près stables et la balance commerciale dégageait un excédent de 120 milliards de marks. Mais la croissance était anémique (1,7%), le chômage augmentait (9,2% de la population active) et les finances publiques étaient en déficit (54 milliards de marks). Diverses mesures ont été prises à la suite de pressions variées, internes ou externes:
- en décembre 1987, des mesures de relance économique voulues par les syndicats et les milieux d'affaires ouest-allemands: des prêts bonifiés ont été accordés aux collectivités locales et aux PME; cette relance a été jugée trop timide par les syndicats et le patronat.
- l e 22 mars 1988, une réforme fiscale, souhaitée par les Etats-Unis : réduction progressive des impôts jusqu'en 1990, allègement des subventions, retenue à la source de 10% sur les revenus de l'épargne et les dividendes. Dans le ciel, on avait le jour même un carré Soleil-Saturne et un sesqui-carré Vénus-Saturne.
Parallèlement, 2 accords réduisaient progressivement le temps de travail hebdomadaire, sans diminution de salaire: de 38h à 36h 30 dans la métallurgie (janvier 1988), de 40h à 38h 30 dans la fonction publique (mars 1988); ils étaient critiqués, au point de vue économique, par le SPD Oskar Lafontaine.
Sur le plan diplomatique, la tendance au rapprochement avec la RDA était freinée par une certaine peur de la réunification allemande: la classe politique, de Kohl aux Verts , redoutait un retour à la "deutscher Sonderweg ", c'est à dire à la voie particulière suivie par l'Allemagne de 1870 à 1945. 2 textes émanant de personnalités importantes de la CDU ( janvier et juin 1988) "affirmaient […] que la liberté importe plus que l'unité, la liberté des uns et des autres, Allemands et non-Allemands, plus que la réunification en un Etat, et qu'en tout état de cause la réunification ne pourrait se faire sans l'assentiment des alliés" (L'Etat du Monde 1988-1989, éd La Découverte, p 133). Dans cet esprit, Kohl ancrait la RFA dans la CEE et le camp occidental et proposait la création d'une brigade militaire franco-allemande commune (automne 1987). Au contraire, une petite fraction de la droite conservatrice réclamait l'unité avant toute chose, avec un nationalisme teinté d'antiaméricanisme.
Une crise politique s'est manifestée en 1988 et au cours des premiers mois de 1989: à la suite de l'affaire Barschel (ce ministre-président du Schleswig-Holstein avait diffamé son adversaire social-démocrate par tous les moyens), le SPD a obtenu la majorité absolue des voix aux élections régionales de ce Land le 8 mai 1988 (Soleil opposition Pluton le 1er mai et et sesqui-carré Saturne le 7, Mars semi-carré Saturne le 2) et la CDU-CSU a reculé dans presque toutes les élections régionales ou municipales et aux élections européennes; un nouveau parti d'extrême droite, les "Républicains" s'est développé sur fond de grave malaise social (crise du logement, persistance du chômage) par réaction contre un afflux massif (surtout depuis la Pologne) de "rapatriés" de souche allemande, parlant mal l'allemand et bénéficiant à leur arrivée de prestations sociales très généreuses; il a attiré à lui une partie de l'électorat de la CSU de Franz-Josef Strauss (mort le 3 octobre 1988). Par exemple, le 29 janvier 1989, aux élections municipales à Berlin-Ouest, la CDU (parti du maire sortant Diepgen) avait 37.8% des voix, le SPD 37,3%, les Verts (Alternative Liste) 11,8%, les Républicains 7,5%; une coalition SPD-Verts a provoqué la chute de Diepgen; dans le ciel, on avait un carré Soleil-Pluton (exact le 3 février 1989). Ce même mois de janvier, les Etats-Unis ont révélé qu'une société allemande (Imhausen Chemie, à Lahr), avait la maîtrise d'œuvre pour la construction d'une usine de gaz toxiques en Libye; ce que Kohl a contesté, provoquant l'irritation des responsables et des médias américains. Or, l'opinion publique ouest-allemande était très mécontente de la série d'accidents d'avions militaires américains sur le territoire de la RFA: 70 morts et 300 blessés à Ramstein le 28 août 1988 (près de la station de Saturne du 30 août), 6 morts et 12 maisons détruites ou endommagées à Remscheid le 8 décembre (sous la conjonction Vénus-Pluton du 4 et le semi-carré Vénus-Saturne du 7); à la suite de ces drames, les vols d'entraînement à très basse altitude qui effrayaient et assourdissaient la population ont été temporairement interdits et durablement réduits par le gouvernement.
L'impopularité de Kohl a grandi dans les premiers mois de 1989: certaines décisions, comme l'allongement du service militaire et la retenue à la source de 10% sur les obligations (imposée à partir du 1er janvier) passaient mal dans l'opinion. Le 13 avril, au plus bas de sa popularité, il a remanié profondément son gouvernement, quelques jours avant la station de Saturne du 22 avril, et annulé (le 27) ces 2 dernières mesures, amorçant ainsi un tournant dans sa politique.

 

SEXTIL EVOLUTIF (exact les 2 mai 1989 et 16 janvier 1990)

Le tournant politique d'avril 1989 a correspondu à la première échéance de ce sextil évolutif. Kohl s'est nettement démarqué de la position américaine au sujet des SNF (missiles nucléaires à courte portée): lui et Genscher (son ministre FDP des Affaires étrangères) appréciaient les propositions de Gorbatchev pour la dénucléarisation de l'Europe et demandaient l'élimination des SNF. Au contraire, les Etats-Unis souhaitaient la modernisation des fusées LANCE stationnées en RFA et le quadruplement de leur portée. Pour cette nouvelle politique extérieure, Kohl était "fort d'un consensus qui va des conservateurs aux Verts"(L'Etat du Monde 1988-1989, éd La Découverte, p 147). Et il a remporté un grand succès au sommet de l'OTAN à Bruxelles (29-30 mai): les Etats-Unis ont accepté, si un accord sur la réduction des forces conventionnelles en Europe intervenait, de négocier sur une "réduction partielle" des SNF, mettant officiellement fin au désaccord germano-américain.
"Dans ce no-man's land qu'Américains et Soviétiques prétendent évacuer en bon ordre, émerge en réalité une nouvelle puissance: l'Allemagne fédérale. La RFA est déjà la puissance économique dominante au sein de la CEE, et la perestroïka lui permet d'asseoir ses positions à l'Est comme bailleur de fonds pour les réformes économiques. L'année 1989 a été celle de la reconnaissance par les deux Grands de la nouvelle puissance allemande. En juin 1989, George Bush et Mikhaïl Gorbatchev se sont rendus tour à tour en RFA. Le premier a appelé Bonn à devenir 'un partenaire dans le leadership'de l'Alliance atlantique, tandis que le second, à travers la signature d' une déclaration solennelle de principes, a tenu à sceller la réconciliation germano-soviétique"(L'Etat du Monde 1988-1989, éd La Découverte, pp 27-28).
Le sextil évolutif du cycle précédent avait coïncidé avec une conjonction Saturne-Neptune: un début de dégel s'était produit en URSS après la mort de Staline, et on avait eu à Berlin-Est l'insurrection ouvrière du 17 juin 1953 (tellement puissante que le gouvernement de la RDA ne l'avait vaincue qu'avec des chars soviétiques). Dans ce cycle-ci, on a la même coïncidence. Face à une économie incroyablement délabrée et à un régime politique sclérosé, crispé dans une sourde opposition à la perestroïka de Gorbatchev, le peuple ne réagissait pas par l'insurrection, mais par l'émigration, de plus en plus importante, à partir du 3 août 1989, vers une RFA idéalisée, en passant par ses ambassades en RDA et dans les pays voisins, puis par la frontière austro-hongroise (seule ouverte). Dans un 2è temps, il a commencé à manifester: "Huit mille personnes participent dans le centre de Leipzig à la plus importante manifestation depuis 1953"(Edouard Masurel, "L'année 1989 dans LE MONDE", coll folio/actuel, éd Gallimard/Le Monde, p 165) organisée par le mouvement Nouveau Forum (25 septembre). Les manifestations se sont ensuite multipliées dans les grandes villes du pays, malgré les matraquages de la police et de l'armée. A partir du 9 octobre (sous l'influence de Gorbatchev, qui en avait été témoin à Berlin-Est le 7 et le 8?), ce type de répression a été abandonné. Le 17, Erich Honecker, secrétaire général du parti unique (SED), démissionnait et il était remplacé le lendemain par son dauphin, Egon Krenz. Le mouvement populaire devenait irrésistible. Krenz, le 9 novembre (2 jours après la conjonction Soleil-Pluton du 7 et 4 jours avant la conjonction Saturne-Neptune du 13), annonçait l'ouverture des frontières entre les deux Allemagnes: le soir même, le mur de Berlin tombait. Le 17, Hans Modrow, un leader très populaire, ouvert aux réformes et partisan de Gorbatchev, devenait chef d'un gouvernement formé par la coalition de plusieurs partis. La direction du SED abdiquait le 3 décembre, face à des révélations sur les abus de pouvoir et les privilèges sous le régime Honecker, et il devenait le PDS (parti du socialisme démocratique).
Le 21 novembre à Leipzig, les manifestants ont chanté les deux hymnes nationaux et on a entendu déclarer: "Nous ne sommes qu'un seul peuple". Dans le ciel, on avait un sextil Mars-Saturne le 20. Le 28, Kohl présentait au Bundestag un programme en 10 points : il prévoyait dans l'immédiat des mesures d'aide et de coopération entre les 2 Etats allemands, assorties de l'établissement d'une communauté contractuelle et , à terme, "dans le cadre d'une Europe où les relations Est-Ouest ainsi que le processus de désarmement seraient renforcés, l'acheminement à l'unité étatique de l'Allemagne" (Jacques Droz, "Histoire de l'Allemagne", coll. Que sais-je?, PUF, éd 2003, p 121). Dans le ciel, on avait une conjonction Mars-Pluton le 27.
Le 30 janvier 1990 à Moscou, Modrow obtenait de Gorbatchev l'acceptation du principe de l'unité allemande, "à condition qu'elle ne se fasse pas dans la rue": le sextil évolutif était environ à 1° d'orbe. Le 10 février, toujours à Moscou, Kohl et Genscher obtenaient une déclaration dans le même sens: "la question de l'unité allemande sera réglée par les Allemands": on avait, le 8, une station de Vénus à 1° d'orbe de la conjonction à Saturne. Après des élections libres en RDA le 18 mars où s'affrontaient 24 partis (souvent imités des partis frères de RFA), le CDU Lothar de Maizière y formait un gouvernement de très large coalition , incluant SPD et FDP (12 avril). Le 5 mai, les négociations internationales sur l'unification allemande s'ouvraient à Bonn entre les 2 Etats allemands et les 4 vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale: dans le ciel, on avait une station de Saturne le 4 mai et une opposition Soleil-Pluton le 7. Le 18 mai, le traité instituant l'union économique, monétaire et sociale entre les 2 Allemagnes était signé à Bonn : on avait dans le ciel un trigone Soleil-Saturne, renforcé par la super-lenteur de Saturne, le 16 mai. Ce traité était ratifié, le 21 juin, par les Parlements des 2 Etats allemands, qui approuvaient aussi une résolution proposant que la frontière orientale de l'Allemagne, sur la ligne Oder-Neisse, soit définitivement fixée par un traité avec la Pologne : on avait dans le ciel, le 19 juin, un trigone Vénus-Saturne. Le 1er juillet, l'union économique, monétaire et sociale était faite. Le 16 juillet, Kohl signait avec Gorbatchev un accord aux termes duquel l'U.R.S.S. acceptait l'appartenance de la future Allemagne unifiée à l'OTAN : dans le ciel, on avait une opposition Soleil-Saturne le 14 juillet. Le 12 septembre, à Moscou, les 2 Etats allemands et les 4 vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale s'entendaient sur le "traité portant règlement définitif concernant l'Allemagne", rétablissant l'Allemagne dans sa pleine souveraineté: dans le ciel , on avait un trigone Soleil-Saturne le 11 septembre, renforcé par la super-lenteur de Saturne, proche de sa station du 23. Le traité était ratifié le 20 septembre par les 2 Parlements et entrait en vigueur le 3 octobre. Sous la conjonction Soleil-Pluton du 10 novembre, était signé un traité germano-soviétique, suivi 4 jours plus tard d'un traité germano-polonais au sujet de la ligne Oder-Neisse: dans le ciel, on avait aussi une conjonction Soleil-Vénus (exacte le 1er novembre) à 2-3 ° d'orbe. L'union était parachevée par les premières élections législatives de la nouvelle Allemagne (2 décembre), dont Helmut Kohl devenait le chancelier.

 

CARRE EVOLUTIF (exact les 20 mars et 9 octobre 1993, puis le 2 janvier 1994)

Très rapidement, le poids de l'aide économique aux nouveaux Länder de l'Est a handicapé l'économie allemande; dès 1992, elle a même exercé sur les autres pays européens une influence déprimante. Les coûts salariaux de l'industrie allemande ont fortement augmenté, et l'activité industrielle a ralenti. La Bundesbank, pour éviter l'inflation, maintenait des taux d'intérêt élevés, freinant ainsi la consommation et les investissements. La forte valeur du mark diminuait la compétitivité allemande à l'exportation, donc pénalisait financièrement les entreprises, puis l'Etat, par baisse des rentrées fiscales. Comme l'aide aux nouveaux Länder était déjà une lourde charge financière, ce manque de capitaux était un obstacle durable à une reprise économique. Le nombre de chômeurs a nettement augmenté: 3,5 millions en octobre 1993, 4 millions en janvier 1994 (soit 8,8% de la population active dans l'ex-RFA et 17% dans l'ex-RDA).
Parallèlement, les attentats racistes et xénophobes se sont multipliés à partir de l'été 1992 : 17 morts et plusieurs centaines de blessés cette année-là. Par exemple, du 22 au 26 août, des centaines d'extrémistes de droite attaquaient, chaque soir, le foyer de demandeurs d'asile et de travailleurs immigrés de Rostock (ex-R.D.A.): le carré évolutif était à environ 6° d'orbe. Le 6 décembre, à Munich, 300 000 personnes manifestaient contre cette multiplication d'attentats: dans le ciel, le carré évolutif était à environ 10 ° d'orbe, mais on avait une conjonction Mercure -Pluton la veille, renforcée par la proximité de la station de Mercure du 1er décembre. D'autres manifestations antiracistes se produisaient au cours du mois dans les grandes villes. Le gouvernement a interdit 2 organisations xénophobes (le Front nationaliste et Deutsche Alternativ), mais il a fait voter une réforme restreignant les possibilités de demander le droit d'asile (le 26 mai 1993 au Bundestag, et le 28 au Bundesrat); ce qui n'a pas calmé les passions xénophobes: le 29, un incendie criminel allumé par des néo-nazis détruisait un immeuble habité par des travailleurs turcs à Solingen, provoquant la mort de 5 personnes. Dans le ciel, le carré évolutif (à 6° d'orbe) était renforcé par la super-lenteur de Saturne (proche de sa station du 10 juin).
Dans cette atmosphère de crise, la coalition au pouvoir a eu des difficultés électorales. Le 13 mars 1994, le SPD remportait les élections dans le Land de Basse-Saxe, avec 81 sièges sur 161 contre 67 à la CDU : dans le ciel, le carré évolutif, à 9° d'orbe, était renforcé par la proximité de la station de Pluton du 1er mars. Aux élections fédérales du 16 octobre suivant, la coalition de centre droit du chancelier Kohl conservait de justesse la majorité absolue au Bundestag. La CDU-CSU obtenait 41,5 % des suffrages et 294 sièges, et leurs alliés du FDP, encore plus en recul, 6,9 % des voix et 47 élus. Le SPD progressait, avec 36,4 % des suffrages et 252 sièges, tout comme le PDS, qui obtenait 4,4 % des voix et 30 députés, et les Verts 7,3 % des suffrages et 49 élus. L'extrême droite n'était pas représentée : dans le ciel, le carré évolutif était à 10° d'orbe environ, mais il était activé par une station de Vénus le 13 octobre à 8°30' de la conjonction à Pluton; la conjonction Vénus-Jupiter du 15 a -t-elle un peu apaisé les électeurs et évité au chancelier Kohl un vote-sanction plus sévère?
Les bonnes relations avec la France et la Russie (qui avait remplacé l'URSS) se maintenaient. Mais, avec la Turquie, une crise éclatait, doublée d'un scandale: le 26 mars 1992, Helmut Kohl suspendait toute fourniture d'armes à ce pays pour protester contre la violence des représailles dont avait été victime la population civile kurde les jours précédents; le ministre de la Défense, Gerhard Stoltenberg, était contraint de démissionner le 31 à la suite de révélations faisant état de la livraison à ce pays de chars d'occasion de l'ex-R.D.A., malgré l'interdiction du Bundestag : dans le ciel, le carré évolutif était à 7° d'orbe, mais il était activé par le carré Mars-Pluton du 18 mars.
Le 2 avril 1993, le gouvernement approuvait la participation de forces allemandes à l'application de la résolution 816 du Conseil de sécurité des Nations unies sur l'interdiction de survol de la Bosnie. Le SPD et le FDP saisissaient la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, exigeant une modification préalable de la Loi fondamentale allemande qui prévoyait que les forces armées ne pouvaient être utilisées qu'à des fins défensives : c'était 13 jours seulement après la première échéance du carré évolutif. Le 8, la Cour constitutionnelle autorisait provisoirement cette participation militaire en Bosnie. Le 21, le gouvernement, sollicité par l'ONU, acceptait l'envoi en Somalie, en juin, d'un bataillon chargé de tâches logistiques.

 

TRIGONE EVOLUTIF (exact les 28 avril et 26 octobre 1996, puis le 19 février 1997)

Entre le 2 janvier (carré évolutif exact) et le 23 juin 1994 (station de Saturne, qui devenait rétrograde), Saturne a avancé de 15°, et Pluton a reculé de 2°: on se trouvait ce 23 juin 17° après le carré évolutif et 13° avant le trigone évolutif. On peut donc penser à une évolution positive pendant cette période.
Economiquement, face à la crise, la Bundesbank a abaissé son taux d'intérêt de 5,75 à 5,25% le 17 février: on avait dans le ciel, la veille, un carré Soleil-Pluton, renforcé par la proximité de la station de Pluton (1er mars). Or, cette année 1994 a été marquée par un redressement de l'activité et une sortie de la récession. Est-ce dû à ce desserrement du crédit? Socialement, sous une conjonction Soleil-Saturne à 10° d'orbe et un trigone Soleil-Jupiter exact, le 5 mars, 4 jours après la station de Pluton, IG Metall et le patronat de la métallurgie évitaient la grève en parvenant à un compromis : le syndicat acceptait une augmentation modérée des salaires en échange d'une garantie de l'emploi. En politique intérieure, les élections européennes du 12 juin ont été un triomphe pour le chancelier Kohl : la CDU-CSU raflait 47 sièges sur 99 sièges allemands au Parlement européen. Le 1er juillet, l'Allemagne réunifiée avait la fierté de présider (pour 6 mois) l'Union européenne. Sur le plan diplomatique, les relations s'amélioraient avec les Etats-Unis: le 12 juillet, le président Clinton se rendait en visite à Berlin. Le même jour, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe autorisait la participation de soldats allemands à des opérations internationales menées pour le compte de l'ONU, de l'OTAN ou de l'Union de l'Europe occidentale, à condition que cette participation soit acceptée par un vote à la majorité simple au Bundestag: le trigone évolutif était à 13° d'orbe, comme le 23 juin. Fin août-début septembre, les derniers soldats alliés quittaient Berlin, consacrant l'achèvement du processus de réunification allemande.
La période suivante est marquée d'abord par un retour vers le carré évolutif (à 10° d'orbe le jour des élections fédérales du 16 octobre 1994, déjà étudiées ci-dessus). Il était à 13° d'orbe le 24 février 1995, et activé par le carré Soleil-Pluton du 19, quand le syndicat IG Metall a lancé un mouvement de grève en Bavière, le premier depuis 1984. Mais il était déjà à 15° d'orbe le 7 mars, quand un accord y a mis fin (augmentation de 3,8% des salaires en 1995 ainsi qu'en 1996), peu après la station de Pluton du 4, sous une conjonction Soleil-Saturne (exacte le 6). Les charges des entreprises (hausse des salaires; et des impôts pour continuer à financer la remise en état de l'économie des Länder orientaux) ont augmenté, et les exportations ont continué à marquer le pas à cause d'un deutschemark trop cher. La croissance a donc ralenti en 1995, sauf dans les Länder de l'Est (qui cependant étaient encore loin d'avoir rattrapé leur retard et restaient tributaires des transferts venus de l'Ouest) .
Le 5 juillet 1995, le Parlement votait pour 1996 un projet de budget qui était le 1er (depuis le "miracle allemand" de 1953) à prévoir une réduction des dépenses de l'Etat ( il fallait respecter les critères de convergence imposés par le traité de Maastricht pour adhérer à la monnaie unique européenne) : dans le ciel, on avait une station de Saturne le 6 à environ 3° d'orbe du trigone évolutif à Pluton. En 1996, il y a eu de légers progrès économiques à l'Ouest, mais la croissance a brusquement ralenti dans les Länder de l'Est, à cause d'une aide moins importante, et il y a eu en Allemagne 4 millions de chômeurs. Le 26 avril 1996, le chancelier Kohl présentait un plan de rigueur qui devait permettre de réaliser 70 milliards de deutschemarks d'économies budgétaires en 1997; des allègements de charges et d'impôts pour les sociétés ainsi que des mesures d'incitation à l'investissement devaient équilibrer une réduction des dépenses sociales, notamment des indemnités de chômage et de maladie : c'était 2 jours avant la première échéance du trigone évolutif. Le 15 juin suivant, la DGB, après avoir fait des sacrifices les mois précédents en faveur de la modération salariale, mobilisait environ 350 000 personnes dans les rues de Bonn, qui protestaient contre le plan de rigueur du gouvernement; c'était la plus grande manifestation dans le pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : dans le ciel, on avait une opposition Mars-Pluton exacte la veille. Mais les tendances à la détente restaient fortes: du 21 au 23 juin, le pape Jean-Paul II effectuait sa première visite dans l'Allemagne réunifiée.
Sous la conjonction Soleil-Jupiter du 19 janvier 1997, Helmut Kohl et le premier ministre tchèque Vaclav Klaus ont signé une "déclaration commune"(21 janvier 1997), destinée à régler le contentieux lié à la région tchèque des Sudètes, annexée au Reich en 1938 et dont les habitants allemands furent chassés au lendemain de la guerre . Elle reconnaissait pour la première fois les souffrances endurées de part et d'autre. Sous cette même conjonction, la presse française révélait, le 24, le contenu d'un texte signé par le chancelier Kohl et le président Chirac en décembre 1996, qui définissait un "concept stratégique commun"en dessinant les contours d'une "politique de défense concertée".
1997 a été l' année d'une certaine reprise économique, grâce à une dépréciation du deutschemark, favorable aux exportations, et à une politique de modération salariale, qui a allégé les charges des entreprises.

 

SESQUI-CARRE EVOLUTIF (exact les 16 juin et 22 septembre 1997, puis le 9 avril 1998)

La reprise économique de 1997 a été plus sensible à l'ouest qu'à l'est, et n'a pas entraîné une décrue du chômage. En mai 1997, la Bundesbank critiquait le projet du gouvernement de réévaluer le stock d'or qu'elle détenait afin de réduire le montant du déficit public (pour qu'il reste dans les limites fixées par l'Union européenne). Elle l'a qualifié d' "astuce comptable": dans le ciel, on approchait de la 1ère échéance du sesqui-carré évolutif. Le gouvernement a fini par céder : les bénéfices de cette réévaluation ne seraient enregistrés qu'en 1998. Les deux réformes projetées par le gouvernement Kohl, celle des retraites et celle de la fiscalité n'ont pas été menées à bien (cette dernière a été abandonnée en septembre, près de la 2è échéance du sesqui-carré évolutif). La situation de l'économie n'a pas progressé en 1998 : "Les entreprises continuent d'afficher une bonne santé, tandis que l'emploi ne décolle toujours pas", selon l' Encyclopaedia Universalis.
Les partis d'opposition ont profité de ce malaise économique et social. Près du carré Soleil-Pluton du 26 février (renforcé par la proximité de la station plutonienne du 11 mars, à un peu moins de 4° d'orbe du sesqui-carré évolutif à Saturne), le SPD a choisi, le 2 mars, Gerhard Schröder comme candidat à la chancellerie en vue des élections législatives fédérales de septembre. Près de la 3è échéance du sesqui-carré évolutif, l'extrême droite entrait pour la première fois dans un Parlement de l'Est du pays, à l'occasion des élections en Saxe-Anhalt : le 26 avril 1998, la Deutsche Volksunion y a obtenu 12,9 % des voix.

 

QUINCONCE EVOLUTIF (exact les 18 mai et 17 décembre 1999, puis le 6 mars 2000)

Le mois des élections, le quinconce évolutif, à 2-3° d'orbe, était renforcé par la super-lenteur de Saturne et de Pluton (proches de leurs stations respectives des 15 et 16 août 1998). Le Soleil faisait un quinconce à Saturne le 25 septembre et un sextil à Pluton le 29. Le 27, la CDU-CSU, pièce maîtresse de la coalition au pouvoir depuis la conjonction de 1982, avec 35,1% des voix et 245 élus, enregistrait son plus mauvais score depuis 1949. Son allié, le FDP, en légère baisse (6,2% des voix, 44 élus) était trop faible pour compenser cette déroute électorale. Helmut Kohl annonçait aussitôt son départ de la présidence de la CDU. La campagne de Schröder, centrée principalement sur les thèmes du chômage, de la réforme de la protection sociale et de la reconstruction dans les Länder de l'Est, avait été efficace : le SPD obtenait 40,9% des voix et 298 élus. Avec ses alliés, les Verts (6,7% des voix et 47 élus), il disposait de la majorité absolue au Bundestag. Dans les Länder de l'Est, le SPD et le PDS progressaient fortement : ce dernier (héritier de l'ex-parti unique de RDA) obtenait en tout 5,1% des voix et 35 élus. L'extrême droite, avec 3,3% des voix, n'avait aucun élu.
Le 20 octobre, le SPD et les Verts adoptaient un programme de coalition gouvernementale : l'élaboration d'un pacte pour l'emploi, une réforme fiscale, une réforme du Code de la nationalité avec introduction du droit du sol et l'abandon progressif de la production d'énergie nucléaire en constituaient les principaux points. Le nouveau gouvernement était formé le jour même, et il était investi par le Bundestag le 27; il y avait 3 ministres Verts; parmi eux, Joschka Fischer devenait vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères. Dans le ciel, on avait, le 23 , une opposition Soleil-Saturne.
Le 24 mars 1999, l'armée allemande participait à la campagne de l'OTAN au Kosovo, et le 26 l'Allemagne facilitait un accord des 15 pays de l'UE sur la politique agricole en renonçant à ses revendications visant à réduire sa contribution : deux signes d'une politique extérieure plus active, où affirmation nationale et intégration européenne devenaient complémentaires. Le quinconce évolutif était passé à environ 8° d'orbe, mais Pluton, devenue rétrograde le 11 mars, était super-lente. On avait aussi une station de Mars le 18, à 1°32' du semi-sextil à Pluton. Ce semi-sextil était exact le 4 avril : le 8, les autorités allemandes révélaient le plan "fer à cheval" résumant les opérations menées par les forces serbes pour vider le Kosovo de sa population albanaise depuis l'accord d'octobre 1998.
Un peu avant la première échéance du quinconce évolutif, sous la conjonction Soleil-Saturne du 27 avril, le lendemain d'une réunion du G8 à Bonn définissant la méthode pour sortir de la crise du Kosovo, l'Allemagne franchissait une étape capitale : le 7 mai, le Bundestag adoptait la réforme du code de la nationalité, par 365 voix contre 184. Le critère décisif pour être Allemand était désormais d'être né sur le sol allemand. 5 jours après cette même première échéance, le SPD Johannes Rau était élu président de la République : on avait une opposition Soleil-Pluton le 31 mai. Le 8 juin, à Cologne, un nouveau sommet du G8 préparait une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU : il y était prévu que l'Allemagne aurait la responsabilité d'une zone militaire d'occupation du Kosovo.
Un peu avant la seconde échéance du quinconce évolutif, sous la conjonction Soleil-Pluton du 2 décembre, Helmut Kohl était contraint de reconnaître l'existence de caisses noires pour financer son parti (30 novembre); le jour même de cette conjonction, par un vote unanime, le Bundestag créait une commission d'enquête sur l'ex-chancelier. 12 jours après cette seconde échéance, une information judiciaire était ouverte contre lui.
Le quinconce évolutif était renforcé en janvier 2000 par la super-lenteur de Saturne autour de sa station du 12 janvier: le 14, Manfred Kanther, ancien ministre de l'Intérieur d'Helmut Kohl, reconnaissait avoir falsifié des comptes de la CDU pour dissimuler des transferts de fonds en Suisse. Il démissionnait peu après de ses fonctions de député. Le 29 janvier, des médias allemands et français affirmaient qu'une partie des fonds perçus secrètement par la CDU serait d'origine française et liée au rachat de la raffinerie de Leuna, en Allemagne orientale, par Elf Aquitaine.
Un peu avant la troisième échéance du quinconce évolutif, le 20 février, Angela Merkel, une femme originaire d'Allemagne de l'est, accédait à la présidence de la CDU. Le 27, le SPD arrivait en tête aux élections régionales du Schleswig-Holstein, portant un coup d'arrêt à une série de revers électoraux, régionaux et municipaux (subis en septembre 1999, autour de la conjonction Mars-Pluton du 16). Le 23 avril, sous une conjonction Mars-Saturne (exacte le 15), des Allemands, avec d'autres touristes, étaient victimes d'une prise d'otages aux Philippines, dans l'île de Jolo, par le groupe rebelle islamiste Abu Sayyaf. Quelques jours après la conjonction Soleil-Saturne du 10 mai, Joschka Fischer se prononçait pour la construction à long terme d'une Europe fédérale, et cette proposition avait un large écho, suscitant des approbations plus ou moins nuancées (le ministre belge Louis Michel, le ministre français Hubert Védrine) et une critique virulente (Jean-Pierre Chevènement). Le 14, le SPD remportait l'élection régionale de Rhénanie du Nord-Westphalie. Le 16, l'Allemagne et ses entreprises acceptaient, dans un accord (à signer début juin), la responsabilité morale et matérielle des crimes de guerre nazis, selon un projet de texte appelé "Acte final". Le jour même de l'opposition Soleil-Pluton du 1er juin, Clinton et Schröder se rencontraient : le chancelier faisait part au président américain de ses "préoccupations" quant à une éventuelle "reprise de la course aux armements" dans la perspective du projet de Washington de déployer un système de défense anti-missiles. Dans la nuit du 13 au 14 juin, au bout de 18 mois de négociations, un accord était conclu, entre le gouvernement et les patrons des centrales nucléaires, sur l'abandon de ce type de production d'énergie: dans le ciel, on avait une conjonction Soleil-Vénus (exacte le 11) opposée à Pluton (à 11° d'orbe la nuit de l'accord). Les 19 centrales devraient progressivement cesser leurs activités à partir de 2002 et la sortie du nucléaire civil serait pour 2021.

 

OPPOSITION (exacte les 5 août et 2 novembre 2001, puis le 26 mai 2002)

Sa caractéristique dominante est une situation économique de crise durable, dont l'Allemagne n'est pas encore sortie. "Le Monde" du 15 mars 2003 écrivait, sous la plume d'Eric Le Boucher: "Ex-fierté de l'Union européenne, modèle 'd'économie sociale de marché' pendant les décennies 1960 et 1970, l'Allemagne est devenue son boulet […] Ces trois dernières années, l'Allemagne, en quasi-stagnation, a tiré le continent européen vers le bas, à commencer par son premier partenaire, la France. Hier vertueuse, elle a aujourd'hui le record des mauvais points : 4,7 millions de chômeurs, un déficit des finances publiques de 3,7 % du PIB en 2002 dont on voit mal comment il va s'améliorer, une dette qui atteindra 64 % du PIB en 2004 et que, humiliation suprême, les agences internationales de notations ont menacé de 'dégrader'en décembre comme un pays en développement devenu douteux pour les investisseurs ".
Elle a été marquée, d'autre part, par un lot important de catastrophes:
- 96 Allemands tués dans le Concorde accidenté à Gonesse, le 25 juillet 2000 ; elle était à 12° d'orbe, et activée par des aspects de Mercure (renforcés par la proximité de sa station du 17 juillet) : Mercure quinconce Pluton le 16 et semi-carré Saturne le 26.
- violents orages dans le sud du pays (6-7 juillet 2001) : 3 morts, 1 disparu, plusieurs blessés, beaucoup de dégâts matériels (arbres et lignes électriques abattus) ; à environ 3°30' d'orbe, elle était renforcée et activée par la proximité de la station de èMars du 19 juillet à 2°15' de la conjonction à Pluton.
- 10 Allemands tués suite à l'attentat antisémite du 11 avril 2002 dans l'île de Djerba (sud tunisien) : explosion d'un camion citerne à côté d'une synagogue; l'opposition, renforcée et activée par la proximité de la station plutonienne du 20 mars, était à environ 6° d'orbe.
- 17 personnes tuées (13 enseignants, une secrétaire, deux lycéennes et un policier) au lycée d'Erfurt (26 avril 2002) par un ex-élève qui voulait se venger de son exclusion et qui s'est suicidé ensuite; l'opposition, activée par une conjonction Mars-Saturne (exacte le 4 mai suivant), était à environ 5° d'orbe.
- 71 morts (dont 45 adolescents) dans la collision d'un Tupolev 154 et d'un Boeing 757 au dessus d'Überlingen (Land de Bade-Würtemberg) le 1er juillet 2002; l'opposition, à un peu moins de 6° d'orbe, était activée par les passages de Mercure à l'opposition de Pluton le 28 juin et à la conjonction de Saturne le 2 juillet.
- 7 personnes tuées dans la tempête-éclair qui s'est abattue le soir du 10 juillet 2002 sur le Nord-Est de l'Allemagne: plus de 1000 arbres tombés à Berlin, un avion suisse endommagé par un atterrissage d'urgence, "la pire tempête depuis 20 ans", selon le chef des pompiers de Berlin, Albrecht Brömme; l'opposition était à environ 7° d'orbe.
- inondations catastrophiques en Europe centrale (surtout 2è et 3è semaine d'août 2002): la crue de l'Elbe, à Dresde, a dépassé de plus de 1 m le niveau record atteint en 1845; le bilan global (pour l'ensemble des pays concernés), s'est monté à plus de 111 morts, avec environ 20 milliards d'euros de dégâts; l'opposition, à 10-12° d'orbe, était renforcée et activée par la proximité de la station de Pluton du 26 août.
- 5 Allemands tués dans la tempête du 27 octobre 2002 sur le nord de l'Europe; l'opposition, à environ 13° d'orbe, était renforcée par la proximité de la station saturnienne du 11 octobre (au semi-carré de Jupiter et au sesqui-carré d'une Vénus proche de sa station du 10).
Elle a aussi été marquée par une recrudescence importante de la violence d'extrême droite. Le 3 mars 2001, le gouvernement publiait des statistiques faisant état d'une augmentation de 59% des crimes et des délits liés au racisme et à l'antisémitisme en l'an 2000, visant le plus souvent les étrangers, la communauté juive ou d'autres minorités. Ce chiffre était le plus élevé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sa publication est intervenue 2 jours avant un carré Soleil-Pluton, renforcé par la proximité de la station plutonienne du 18 mars suivant. L'opinion publique avait déjà été alertée au sujet des violences néo-nazies au mois d'août 2000 : outre divers actes racistes ou xénophobes commis ce mois-là , il y avait eu surtout, le 22 août, le début du procès d'un crime encore plus odieux commis le 11 juin précédent (ce 22 août, l'opposition Saturne-Pluton était arrivée depuis le 13, pour la 1ère fois, à moins de 10° d'orbe, et elle était renforcée et activée par la proximité de la station plutonienne du 20) ; un immigré d'origine mozambicaine de 39 ans avait été battu à mort dans un parc de Dessau par 3 jeunes skinheads néo-nazis. Et cette opinion publique, fortement secouée, n'était pas restée passive. Le 10 février 2001, à Hagen, face à une marche néo-nazie (qui a groupé 250 personnes), la Fédération des syndicats allemands (DGB) appelait à une contre-manifestation : elle comptait sur environ 5000 participants, et elle en a eu 7500 (dans le ciel, l'opposition Saturne-Pluton était à 19° d'orbe environ, mais elle était renforcée et activée par la proximité de la station saturnienne du 25 janvier et par l'opposition Mars-Saturne du 3 février). Il y a eu des manifestations dans beaucoup de villes allemandes, dès le samedi où ont été publiées les statistiques, pour demander des mesures contre l'extrême droite. Le 30 mars, le Bundesrat et le Bundestag ont imité le gouvernement (qui avait déjà fait cette démarche en janvier) en déposant un recours devant la cour fédérale constitutionnelle de Karlsruhe pour réclamer l'interdiction du parti d'extrême droite NPD, accusé d'incitation aux crimes racistes. Sans succès. Le 2 février 2002, à Bielefeld, il groupait environ 1700 personnes pour dénoncer une exposition contre les crimes commis par l'armée allemande sous le IIIe Reich : dans le ciel, l'opposition Saturne-Pluton était à environ 9° d'orbe, et elle était renforcée par la proximité de la station saturnienne du 8 février. Le 20 avril 2002, une manifestation d'environ 250 militants d'extrême droite a eu lieu dans la partie nord de la ville de Weimar : le recours de la municipalité pour en obtenir l'interdiction, en raison de sa coïncidence avec l'anniversaire de la naissance d'Adolf Hitler, avait été rejeté par un tribunal; une contre-manifestation a réuni environ 3000 personnes dans le centre de Weimar. Dans le ciel, l'opposition Saturne-Pluton était à environ 5° d'orbe, et elle était activée par une conjonction Mars-Saturne (exacte le 4 mai suivant).
L'opinion publique a été atteinte aussi, en janvier 2001, à la fois, par les scandales liés à la maladie de la vache folle et aux séquelles de l'utilisation de l'uranium appauvri par l'OTAN dans les Balkans. Le 1er janvier, la Commission européenne révélait que le gouvernement allemand était informé depuis neuf mois des risques d'infection de son cheptel bovin. Sept cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou maladie de la vache folle) avaient été confirmés dans le pays au cours des six dernières semaines. Le dernier, apparu au cours de la dernière semaine, était un bovin né en Allemagne et âgé de 28 mois. Dans le ciel, l'opposition Saturne-Pluton était à environ 19° d'orbe, mais elle était renforcée par la super-lenteur de Saturne (rétrograde jusqu'à sa station du 25 janvier) et activée par le carré Vénus-Saturne du 29 décembre 2000. Le 5 janvier, sous la pression de l'Union européenne, de l'opinion publique, de l'opposition et des agriculteurs, les ministres allemands de l'Agriculture et de la Santé présentaient un ensemble de mesures particulièrement sévères pour enrayer l'épizootie de vache folle. Le lendemain, le journal ''Bild'' affirmait qu'un soldat allemand de 25 ans qui a servi d'août à novembre 1997 à Mostar, en Bosnie-Herzégovine, pourrait être atteint d'un ''syndrome des Balkans'' qui serait dû à l'utilisation par l'OTAN de munitions contenant de l'uranium appauvri. Il aurait développé une leucémie en janvier 1998. C'était le premier cas signalé en Allemagne, selon le journal. Le 9 janvier, l'Allemagne appelait l'OTAN à décréter un moratoire sur l'utilisation des munitions à base d'uranium appauvri "jusqu'à ce que les dangers encourus soient totalement connus". Le 25, le jour même de la station de Saturne, on annonçait deux nouveaux cas d'ESB en Allemagne. Le 26, le gouvernement annonçait que les tests de dépistage seraient pratiqués sur les bovins entrant dans la chaîne alimentaire dès lâge de 24 mois (au lieu de 30 jusqu'alors).
Autre choc pour l'opinion publique allemande: apprendre que des terroristes du 11 septembre 2001 avaient vécu et étudié, ensemble, à Hambourg, dans le domaine de l'aviation, avant d'aller aux Etats-Unis. Le ministre de l'Intérieur Otto Schily jugeait le 16 septembre que le pays devait revoir toute ''sa stratégie de renseignements'' après que trois hommes qui avaient vécu pendant plusieurs années en Allemagne aient été identifiés parmi les pirates de l'air des attentats suicides de New York et Washington. Le 18, l'Université technique de Hambourg identifiait sept de ses étudiants ou anciens élèves sur une liste de suspects des attentats aux Etats-Unis, établie par le FBI. Parmi eux, deux étaient morts dans les attentats: Mohamed Atta, 33 ans, à bord du Boeing 767 d'American Airlines (vol 11) qui s'était précipité contre la tour nord du World Trade Center (WTC) et Marouan Al-Shehhi dans le vol 175 de United Airlines qui avait fini sa course contre la tour sud du WTC. Dans le ciel, l'opposition Saturne-Pluton était à environ 2° d'orbe tout ce mois de septembre, elle était renforcée par la super-lenteur de Saturne (près de sa station du 27) et activée par les passages du Soleil au carré de Pluton le 5 et au carré de Saturne le 7, voire de la Lune à la conjonction de Saturne et à l'opposition de Pluton le 10 (il me semble qu'on peut supposer que le drame américain du 11 septembre est lié à une interférence de l'opposition Saturne-Pluton dans le cycle Saturne-Uranus des Etats-Unis : on avait déjà eu cette interférence au début de la guerre du Vietnam, sous la précédente opposition). Le 23 octobre, 10 jours avant la 2è échéance de l'opposition de 2001-2002, le ministre américain de la justice, John Ashcroft, affirmait que les attentats du 11 septembre avaient été préparés en Allemagne, par une cellule terroriste basée à Hambourg depuis au moins 1999 et qui comprenait trois des pirates de l'air impliqués dans les attentats.
Le 6 novembre, le chancelier Schröder réagissait en proposant de mobiliser 3900 hommes pour la guerre menée par les Etats-Unis contre le terrorisme. Ce qui était d'autant mieux perçu par l'opinion publique que les talibans, le 5 août (juste à la 1ère échéance de la même opposition), avaient arrêté 24 travailleurs humanitaires (4 Allemands, 2 Américains, 2 Australiens et 16 Afghans), membres de l'ONG chrétienne ''Shelter Now International'' dont le siège était en Allemagne, accusés d'avoir cherché à propager la foi chrétienne, un ''délit'' passible de la peine de mort en Afghanistan. Le 24 novembre, Joschka Fischer obtenait le soutien des Verts en faveur de la participation de troupes allemandes à la campagne militaire contre le terrorisme. Dans la foulée, c'est en Allemagne, près de Bonn, que s'est réunie la première conférence interafghane organisée par l'ONU, le 27 (pourparlers entre 4 groupes afghans opposés aux talibans, au sujet de la construction d'un Etat afghan post-talibans), immédiatement suivie à sa fin, le 5 décembre, par une autre conférence, à Berlin, au sujet de la reconstruction de l'Afghanistan, dévasté par plus de 20 années de guerre. Dans le ciel, on avait les passages du Soleil à l'opposition de Saturne le 3 décembre et à la conjonction de Pluton le 7. Le jour même du carré Mars-Saturne (22 décembre), le Bundestag votait, à une écrasante majorité, pour l'envoi de 1200 soldats allemands en Afghanistan, dans le cadre de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), qui devait protéger l'administration intérimaire. Un peu avant le carré Soleil-Saturne du 27 février 2002, les forces spéciales allemandes aidaient les Américains à traquer les membres du réseau Al-Qaïda; c'était peut-être la plus importante opération militaire terrestre menée par l'Allemagne depuis la Seconde guerre mondiale. Peu avant la station plutonienne du 20 mars suivant, le Premier ministre intérimaire afghan Hamid Karzaï signait un accord, le 15, avec le ministre allemand de l'Intérieur Otto Schily : la reconstruction de la police afghane serait confiée à l'Allemagne.
On voit ici apparaître un autre aspect de cette opposition Saturne-Pluton 2001-2002 : une assez forte affirmation de l'Allemagne sur la scène internationale. Sous la conjonction précédente, elle était divisée et menacée de destructions massives par les missiles soviétiques et américains : les 2 Etats allemands étaient des nains politiques, à la merci des 2 Grands. Là, au contraire, elle jouait un rôle important (et même militaire) au delà de ses frontières. Parallèlement, elle défendait des valeurs très différentes de celles de l'Allemagne d'avant 1945: humanitaires, plus égalitaires. Par exemple, pour la première fois de son histoire, l'armée allemande a enrôlé 244 femmes dans ses unités combattantes (début janvier 2001), suite à la plainte d'une ingénieur en électronique devant la Cour de justice européenne de Luxembourg, et au jugement rendu par ce tribunal que l'interdiction faite aux soldates allemandes de servir dans des unités combattantes était contraire à la règlementation européenne sur la discrimination sexuelle. Elle a saisi de nombreuses occasions de prendre position en faveur des droits de l'homme et de la protection de l'environnement, en n'hésitant pas à s'opposer aux Etats-Unis. Elle a privilégié ses relations avec la France, encore plus que sous les gouvernements précédents. Une activité diplomatique intense l'a rapprochée de nombreux pays : par exemple, elle a reçu pour la première fois la visite d'un président algérien les 2 et 3 avril 2001, avec la venue d'Abdelaziz Bouteflika. Les relations germano-russes se sont encore améliorées. Au rebours du nazisme, elle a milité pour des valeurs culturelles universelles : par exemple, elle a proposé à l'Assemblée générale des Nations unies une résolution , votée le 9 mars 2001, qualifiant la destruction des deux Bouddhas de Bamiyan ''d'irremplaçable perte pour l'humanité'' et appelant les talibans à respecter leur engagement de protection de l'héritage culturel de l'Afghanistan (l'opposition Saturne-Pluton était alors à environ 20° d'orbe, mais elle était renforcée par la proximité de la station plutonienne du 18 mars et activée par le carré Soleil-Pluton du 5 et un trigone Vénus-Pluton, à environ 2° d'orbe, renforcé par la station de Vénus le jour même du vote); cette résolution a été appuyée par une centaine de pays. L'Allemagne a porté plainte contre les Etats-Unis devant la Cour internationale de justice de La Haye au sujet de l'exécution de deux Allemands en 1999; le tribunal lui a donné raison, estimant que les Etats-Unis avaient violé le droit international en ne permettant pas aux deux frères d'avoir accès à l'aide juridique de leur consulat (27 juin 2001) : l'opposition Saturne-Pluton était alors à environ 5° d'orbe. C'est à Bonn que 178 pays ont trouvé un accord pour sauver le protocole de Kyoto contre l'effet de serre (23 juillet 2001): l'opposition était à moins de 2° d'orbe et elle était activée par une conjonction Mars-Pluton à un peu moins de 2° d'orbe, renforcée par la station martienne du 19 juillet. Le 7 août 2001, l'Allemagne et la France ont officiellement remis au secrétaire général de l'ONU une texte commun réclamant un traité de l'ONU afin d'interdire le clonage humain, le jour même où un médecin italien annonçait à Washington qu'il projetait d'en réaliser un : c'était à peine 2 jours après la première échéance exacte de l'opposition. Le 7 septembre 2002, le chancelier Schröder a estimé que le retour en Irak des inspecteurs de l'ONU en désarmement était la priorité du moment et a averti qu'une action militaire pourrait engendrer le chaos au Proche-Orient : l'Allemagne osait ainsi affronter spectaculairement les Etats-Unis; l'opposition Saturne-Pluton était à environ 13°30' d'orbe, mais elle était activée par un carré Soleil-Pluton, exact le jour même et renforcé par la proximité de la station plutonienne du 26 août.
Deux semaines après, la coalition SPD-Verts au pouvoir devait affronter des élections législatives difficiles pour elle dans un contexte de chômage massif et de perspectives économiques et sociales moroses. Quelques mois auparavant, la plupart des observateurs les estimaient perdues d'avance, et les sondages les confortaient dans cette opinion. Le 21 avril, le SPD avait subi une déroute électorale dans le Land oriental de Saxe-Anhalt, à l'approche de la conjonction Mars-Saturne du 4 mai. Le gouvernement avait perdu en crédibilité avec le scandale de son inaction pour éviter l'intrusion en Allemagne de la maladie de la vache folle. La presse d'opposition avait évoqué le passé gauchiste du vice-chancelier Joschka Fischer. Le 18 juillet, le ministre de la Défense Rudolf Scharping avait été contraint de démissionner quelques heures après la révélation par le magazine "Stern" de ses affaires financières douteuses. Le 6 mai, le puissant syndicat IG Metall avait commencé, par une série de grèves tournantes dans l'industrie automobile du Land de Bade-Würtemberg, ce qui s'annonçait le premier grand conflit social depuis sept ans en Allemagne: dans le ciel, on avait une conjonction Vénus-Saturne-Mars opposée à Pluton (Mars conjonction Saturne le 4 et opposition Pluton le 8, Vénus conjonction Saturne le 7 et opposition Pluton le 9). Mais un accord conclu le 15 permettait au reste du pays d'éviter cette ruineuse confrontation: dans le ciel, Mercure devenait rétrograde le jour même, à environ 5° d'orbe de la conjonction à Saturne. Le gouvernement , au mois d'août suivant, s'est engagé à fond dans la lutte contre les inondations, en sachant accompagner et soutenir un immense élan de solidarité nationale, et gérer le problème de indemnisations d'une façon généreuse. Son souci d'affirmer la présence allemande sur la scène internationale et sa lutte pour la paix (en refusant la guerre d'Irak) ont été appréciés par la majorité des Allemands. Le 26 août (jour d'une station de Pluton), pour la première fois en Allemagne, un débat télévisé (suivi d'un autre le 8 septembre) a opposé les deux candidats à la chancellerie, le sortant Gerhard Schröder et le challenger Edmund Stoiber, un Bavarois de la CSU. Les élections du 22 septembre ont donné un peu plus de 47% des voix à la coalition au pouvoir contre un peu moins de 46% pour une éventuelle coalition de la CDU-CSU avec le FDP. Schröder est donc resté chancelier: dans le ciel, on avait un carré Mars-Pluton le jour même et surtout un carré Soleil-Saturne la veille, renforcé par la proximité de la station saturnienne du 11 octobre.
Le jour de cette station, l'opposition Saturne-Pluton était à environ 14° d'orbe; Saturne s'est mise aussitôt à rétrograder et l'orbe a diminué jusqu'à environ 3° en février-mars 2003 (il n'est guère surprenant que le constat de sinistrose économique d'Eric Leboucher dans "Le Monde" ait été publié à cette époque-là!). Dès le 19 novembre 2002 (orbe à 11°), à peine 2 mois après les élections, Schröder se retrouvait seulement 7è des personnalités préférées des Allemands et un sondage publié par la chaîne ZDF était catastrophique pour son parti : le SPD était crédité d'à peine 26% des voix, contre 55% pour l'opposition CDU-CSU ! Le 2 février 2003, le SPD perdait les élections régionales de Basse-Saxe et de Hesse, et la droite devenait majoritaire au Bundesrat.
Le 25 mai suivant, le SPD gagnait l'élection régionale de Brême : l'opposition était à environ 9° d'orbe. Le 1er juin, 90% des délégués du SPD votaient pour les très dures réformes économiques et sociales de " l'Agenda 2010 ": l'orbe était monté à environ 10°. Le 15, à son tour, le congrès des Verts approuvait " l'Agenda 2010 " à une large majorité (90%): l'orbe était à peu près à 13°. On évoque de plus en plus l'éventualité d'une grande coalition entre partis de droite et de gauche dans le but de redresser l'économie allemande.

Faudra-t-il attendre le quinconce involutif (exact le 31 juillet 2004, puis les 20 janvier et 23 mai 2005) pour observer des changements significatifs? Avec des étapes situées autour des stations de Saturne et de Pluton :PLU 30/8/2004, SA 8/11/2004, SA 22/3/2005, PLU 27/3/2005 ?

Chaniers (Charente-Maritime), le samedi 26 juillet 2003,

Gérard Laffont

 

Consulter les articles d'actualisation ici

ACCUEIL - POURQUOI CE SITE - JE ME PRESENTE - INTRODUCTION -

SIGNIFICATIONS "CLASSIQUES" DES CYCLES DES PLANETES LENTES

LA PAIX ET LES ARMISTICES - STATIONS PLANETAIRES

L'Iran - L'Irak - La Serbie

Haut de la page